Comment savoir que la Bible est la Parole de Dieu, plutôt que les livres apocryphes, le Coran, le livre de Mormon, etc. ?



 


Question : « Comment savoir que la Bible est la Parole de Dieu, plutôt que les livres apocryphes, le Coran, le livre de Mormon, etc. ? »

Réponse :
La question de savoir quel texte religieux est véritablement la Parole de Dieu (si tant est quʼil y en ait un) est de la plus haute importance. Pour éviter tout raisonnement circulaire, la première question que nous devons nous poser est comment savoir que Dieu a communiqué ? Eh bien, il fallait qu’il le fasse dʼune manière compréhensible, mais cela signifiait aussi que des hommes puissent faire passer leur propre message pour le sien. Il semble donc raisonnable de penser que si Dieu voulait authentifier sa communication, il devrait le faire dʼune manière ne pouvant pas être imitée par les hommes : par des miracles. Cela réduit considérablement le champ de recherche.

Au-delà des preuves de la fiabilité de la Bible (preuves manuscrites) et de son historicité (preuves archéologiques), les preuves les plus évidentes sont celles de son inspiration. Les preuves de sa vérité absolue et inspirée sont surnaturelles, notamment de lʼordre de la prophétie. Dieu sʼest servi des prophètes pour annoncer et écrire sa Parole et des miracles, comme les prophéties accomplies, pour authentifier ses messagers. Par exemple, en Genèse 12.7, il a promis que le pays de Canaan appartiendrait à Abraham et à ses descendants. Or, en 1948, cette terre a été restituée au peuple juif pour la deuxième fois dans lʼhistoire. Cela peut ne pas sembler si étonnant jusquʼà ce quʼon se souvienne quʼaucune autre nation dans lʼhistoire nʼa été dispersée loin de sa patrie pour ensuite y revenir ! C’est arrivé à Israël deux fois.

Le livre de Daniel annonce avec précision lʼavènement de quatre grands royaumes : Babylone, l’Empire Médo-Perse, la Grèce et Rome, plusieurs siècles à lʼavance (et ces royaumes sʼétendent sur une période de plus de 1 000 ans !) Daniel a écrit en détail comment ces nations régneraient, puis seraient brisées. Ses prophéties incluent les règnes dʼAlexandre le Grand et dʼAntiochus Épiphane.

Ézéchiel 26 décrit la destruction de la ville de Tyr avec une précision étonnante : elle sera démolie et ses débris seront jetés à la mer. Quand Alexandre le Grand a conquis cette région, il a trouvé un groupe de personnes enfermées dans une tour sur une île au large de la côte. Il ne pouvait pas traverser le canal pour les combattre. Alors, plutôt que de les assiéger, le fier conquérant a fait construire un pont terrestre vers lʼîle par son armée. Cela a marché. Son armée a traversé le canal et chassé les occupants de la forteresse. Mais où ont-ils trouvé assez de pierre pour le pont ? Ces pierres étaient ce qui restait des décombres de la ville de Tyr… Ses pierres ont été jetées dans la mer, comme Ézéchiel lʼavait prédit près de 300 ans auparavant !

Il y a tellement de prophéties concernant Christ (plus de 270 !) quʼil faudrait plusieurs pages pour toutes les énumérer. Jésus nʼavait aucun moyen de s’assurer que beaucoup de ces prophéties seraient accomplies, par exemple celles concernant sa date et son lieu de naissance. De plus, les chances quʼun homme accomplisse inconsciemment ne serait-ce que 16 de ces prophéties serait dʼ1 sur 1045. Cʼest-à-dire ? À titre de comparaison, il y a moins de 1082 atomes dans lʼunivers entier ! Jésus, qui considérait la Bible comme la Parole de Dieu, a prouvé sa fiabilité et sa divinité par sa résurrection (un fait historique difficile à ignorer).

Voyons maintenant le Coran. Son auteur, Mahomet, nʼa fait aucun miracle pour confirmer Son message (même quand ses disciples le lui ont demandé (Sourate 17.91-95, 29.47-51)). Les miracles nʼapparaissent que dans une tradition bien plus tardive (les hadiths) et sont tous assez fantaisiste (comme la lune partagée en deux), sans aucun témoignage fiable pour les confirmer. De plus, le Coran est clairement entaché d’erreurs historiques. Les musulmans croient que la Bible est inspirée, mais quʼelle a été modifiée (Sourate 2.136, voir aussi Sourates 13, 16, 17, 20, 21, 23, 25). Ils ne peuvent pour autant indiquer quand elle a été corrompue : si cʼétait avant 600 ap. J.-C., pourquoi le Coran exhorte-t-il les croyants à le lire ? Si cʼétait après, cet argument est encore plus intenable, car lʼauthenticité des manuscrits bibliques depuis au moins le 3ème Siècle ne fait aucun doute. Même si le christianisme était faux, le Coran pose un autre problème insurmontable : il accuse les chrétiens de croire à des choses quʼils ne croient pas. Par exemple, le Coran enseigne que les chrétiens croient que la Trinité est constituée du Père, de la Mère (Marie) et du Fils (Sourate 5.73-75, 116). Le Coran dit aussi que les chrétiens croient que Dieu a eu des rapports sexuels avec Marie afin dʼavoir un fils (Sourates 2.116, 6.100-101, 10.68, 16.57, 19.35, 23.91, 37.149 -151, 43.16-19). Si le Coran était vraiment de Dieu, il devrait au moins être en mesure de décrire correctement les croyances chrétiennes.

Joseph Smith, lʼauteur du Livre de Mormon, a essayé de faire quelques miracles, notamment des prophéties (un signe pour reconnaître un vrai prophète, selon Deutéronome 18.21-22), mais il a échoué à plusieurs reprises. Il a prédit le retour de Christ dans son Histoire de lʼÉglise (HC) 2.382. Smith prêchait que le Seigneur reviendrait 56 ans plus tard (vers 1891) ; cette prophétie ne sʼest pas accomplie et lʼÉglise mormone ne prétend pas le contraire. Smith a aussi prophétisé la destruction de plusieurs villes dans Doctrine et Alliances (D & A) 84.114-115. Selon lui, New York, Albany et Boston seraient détruits sʼils rejetaient lʼÉvangile. Il est lui-même allé dans ces villes et y a prêché, elles nʼont pas accepté son Évangile, mais elles nʼont pas été détruites pour autant. Une autre fausse prophétie célèbre de Joseph Smith est sa « FIN DE TOUTES LES NATIONS », dans D & A 87, concernant la rébellion de la Caroline du Sud au cours de la Guerre de Sécession : le Sud demandera lʼaide de la Grande-Bretagne et la guerre se répandra parmi toutes les nations, les esclaves se révolteront, les habitants de la terre pleureront, la famine, la peste, des tremblements de terre, le tonnerre et la foudre provoqueront la fin de toutes les nations. Le Sud sʼest finalement révolté en 1861, mais les esclaves ne se sont pas soulevés, la guerre ne sʼest pas répandue parmi toutes les nations, il nʼy a pas eu de famine, de peste ou de tremblements de terre à lʼéchelle mondiale et la « fin de toutes les nations » nʼa pas eu lieu.

La collection dʼécrits que les protestants appellent apocryphes (« écrits cachés ») et les catholiques, livres deuterocanoniques (« second Canon »), a été écrite entre 300 av. J.-C. et 100 ap. J.-C., au cours de la période intertestamentaire, entre les écrits inspirés de lʼAncien et du Nouveau Testament. Les apocryphes ont été « infailliblement » acceptés dans la Bible par lʼÉglise catholique en 1546 au concile de Trente. Sʼils étaient réellement inspirés, ils seraient authentifiés par les preuves de lʼinspiration de la Bible, mais les faits semblent indiquer le contraire. Dans la Bible, on trouve des prophètes de Dieu dont le message, confirmé par des miracles ou des prophéties accomplies, est immédiatement accepté par le peuple (Deutéronome 31.26, Josué 24.26, 1 Samuel 10.25, Daniel 9.2, Colossiens 4.16, 2 Pierre 3.15-16). Au contraire, aucun livre apocryphe nʼa été écrit par un prophète et un dʼentre eux indique même clairement quʼil nʼest pas inspiré (1 Maccabées 9.27) ! Aucun de ces livres ne fait partie des Écritures hébraïques. Leurs auteurs nʼont reçu aucun signe attestant de leur authenticité. Aucun livre apocryphe nʼest cité comme faisant autorité par les auteurs bibliques postérieurs. Il nʼy a aucune prophétie accomplie dans un livre apocryphe. Enfin, Jésus, qui a cité toutes les sections de lʼAncien Testament, jamais cité les apocryphes, pas plus quʼaucun de ses disciples.

La Bible dépasse de si loin toutes les autres prétendues révélations divines que si elle nʼest pas la Parole de Dieu, il serait impossible dʼen choisir une autre. Si la Bible nʼest pas la Parole de Dieu, alors nous ne disposons dʼaucun critère clair pour la connaître.


Retour à la page d'accueil en français

Comment savoir que la Bible est la Parole de Dieu, plutôt que les livres apocryphes, le Coran, le livre de Mormon, etc. ?