Que pouvons-nous apprendre de la vie d'Aaron ?


Question : « Que pouvons-nous apprendre de la vie d'Aaron ? »

Réponse :
Aaron est connu surtout en tant que premier prêtre lévitique et pour le rôle qu'il a joué dans l'Exode. Il est né dans une famille de Lévites à l'époque de l'esclavage d'Israël en Égypte. Il était le frère aîné de Moïse, né trois ans avant lui (Exode 7.7). Nous le rencontrons pour la première fois en Exode 4, où Dieu dit à Moïse qu'il enverra son frère Aaron pour l'aider à libérer les Israélites du Pharaon.

Après la mort de Joseph et de sa génération, les Israélites sont restés en Égypte et devenus nombreux. Un nouveau Pharaon, qui craignait que les Israélites ne se soulèvent contre les Égyptiens, les a réduits en esclavage et leur a imposé des lois très strictes (Exode 1.8-14). Il a aussi ordonné aux sages-femmes des Hébreux de mettre à mort tous les bébés hébreux mâles dès leur naissance. Quand elles ont refusé, le Pharaon a ordonné à tout son peuple de jeter les bébés hébreux mâles dans le Nil. Cette loi était en vigueur au moment de la naissance de Moïse. Aaron est probablement né avant leur promulgation, ou encore il a échappé à la mort parce que les sages-femmes craignaient Dieu au lieu d'obéir au Pharaon (Exode 1.15-22). Aaron n'est pas mentionné avant que Dieu ne l'envoie à la rencontre de Moïse, alors âgé de 80 ans.

Quand Dieu a parlé à Moïse à travers le buisson ardent et lui a demandé de retourner en Égypte pour demander au Pharaon de libérer les Israélites (Exode 3-4), celui-ci a commencé par lui expliquer pourquoi il n'était pas la bonne personne pour cette mission, allant jusqu'à lui demander d'envoyer quelqu'un d'autre (Exode 4.13). « Alors la colère de l'Éternel s'enflamma contre Moïse. Il dit : « N'y a-t-il pas ton frère Aaron, le Lévite ? Je sais qu'il parlera facilement, lui. Le voici même qui vient à ta rencontre. Quand il te verra, il se réjouira dans son cœur. » (Exode 4.14) Dieu a ensuite expliqué à Moïse qu'Aaron serait son porte-parole (Exode 4.15-17).

Dieu a ensuite parlé à Aaron et lui a dit de partir à la rencontre de Moïse dans le désert. Aaron lui a obéi et s'est mis en route. Quand ils se sont retrouvés, Moïse lui a raconté tout ce que Dieu lui avait dit, y compris ses instructions concernant les signes qu'il accomplirait devant le Pharaon. En Égypte, Moïse et Aaron ont rassemblé les anciens des Israélites et Aaron leur a répété ce que Dieu avait dit à Moïse (Exode 4.27-31). Il est intéressant de constater qu'Aaron n'a pas tardé à obéir à Dieu et qu'il a tout de suite cru ce que Moïse lui disait. Aaron s’est incontestablement montré à la hauteur de la tâche à laquelle Dieu l'avait appelé. Il est prêt à aider son frère et à parler au peuple en son nom. Il a peut-être aussi servi d'intermédiaire entre Moïse et les Israélites, puisque Moïse avait vécu la plus grande partie de sa vie à l'écart du peuple, d'abord à la cour du Pharaon, puis réfugié à Madian.

Dans la suite du livre de l'Exode, Moïse et Aaron vont ensemble trouver le Pharaon, lui demander de laisser partir leur peuple et accomplir de nombreux signes miraculeux, avec souvent pour outil le bâton d'Aaron. Ils ont obéi à Dieu et les Israélites ont fini par été libérés.

Aaron a continué à diriger les Israélites avec Moïse pendant leurs pérégrinations dans le désert, lui servant d'aide et de porte-parole. Quand les Israélites ont murmuré contre Moïse et Aaron en Exode 16.2, Moïse a demandé à Aaron d'assembler le peuple devant Dieu. « Moïse et Aaron dirent à tous les Israélites : « Ce soir, vous reconnaîtrez que c'est l'Éternel qui vous a fait sortir d'Égypte. Le matin, vous verrez la gloire de l'Éternel, parce qu'il a entendu vos murmures contre lui. Que sommes-nous, en effet, pour que vous murmuriez contre nous ? » Moïse dit : «L'Éternel vous donnera ce soir de la viande à manger, et le matin du pain à satiété, parce qu’il a entendu les murmures que vous avez proférés contre lui. Que sommes-nous en effet ? Ce n'est pas contre nous que vous murmurez, c'est contre l'Éternel. » (Exode 16.6-8) Alors, la gloire de Dieu s'est manifestée dans une nuée (Exode 16.10). C'est à ce moment-là que Dieu a donné des cailles et de la manne au peuple. Il a demandé à Moïse de conserver 2 litres de manne dans un vase pour les prochaines générations et Moïse a demandé à Aaron s'amasser de la manne pour ce vase (Exode 16.32-35).

Après la rébellion de Koré contre Moïse et Aaron, Dieu a accompli un miracle pour confirmer qu'il avait vraiment choisi Aaron et sa descendance pour le servir. Douze bâtons, un pour chaque tribu, ont été collectés, celui de la tribu de Levi portant l'inscription du nom d'Aaron. Ces bâtons ont été déposés, de nuit, dans le Tabernacle, devant l'Arche de l'alliance. Le lendemain matin, le bâton d'Aaron « avait fleuri. Il avait bourgeonné, donné des fleurs et des amandes. » (Nombres 17.23) Dieu a également dit à Moïse de mettre le bâton d'Aaron dans l'Arche en lui disant : « Ainsi tu feras cesser leurs murmures devant moi. » (verset 10)

Au cours d'une bataille contre les Amalécites, Josué, le commandant de l'armée d'Israël, ne remportait la victoire que quand Moïse élevait les mains. Lorsqu’il s’est mis à faiblir, Aaron et Hur ont placé une pierre en-dessous de lui et lui ont soutenu les mains. Cette scène illustre de bien des manières comment Aaron a servi et soutenu Moïse, son frère, que Dieu avait choisi pour faire sortir les Israélites de captivité.

Au Mont Sinaï, Dieu a averti le peuple de garder ses distances pendant qu'il rencontrait Moïse pour lui donner la Loi. À l'occasion d'un de ses séjours sur la montagne, il lui a demandé de prendre Aaron avec lui (Exode 19.24). Par la suite, quand Moïse montait sur la montagne afin d'y rencontrer Dieu, Aaron et Hur étaient chargés de gérer les problèmes éventuels (Exode 24.14).

Malheureusement, tout ne s'est pas bien passé quand Aaron était aux commandes : le peuple a perdu patience en attendant le retour de Moïse et a demandé à Aaron de lui fabriquer un dieu. Aaron, apparemment sans protester, leur a demandé de lui remettre tous leurs bijoux en or et s'en est servi pour fabriquer une idole : un veau d'or. Il lui a même construit un autel et a proclamé une fête en son honneur (Exode 32.1-6). On comprend difficilement comment un homme qui avait répondu si facilement à l'appel de Dieu pour aider son frère à faire sortir le peuple d'Égypte, qui avait vu ses miracles de ses yeux et venait tout juste de le rencontrer sur le Mont Sinaï, pouvait faire une chose pareille. Le péché d'Aaron est un témoignage rendu à notre nature humaine. Nous ne connaissons pas les motivations d'Aaron, mais on comprend facilement qu'il a peut-être douté de Dieu et craint le peuple.

Quand Dieu a révélé à Moïse ce qui s'était passé, il a menacé de détruire le peuple et de faire de Moïse une grande nation pour le remplacer. Moïse a intercédé pour le peuple, puis il est retourné vers lui (Exode 32.7-18). Quand il a vu le veau d'or, « il jeta les tables qu'il tenait et les brisa au pied de la montagne » (Exode 32.19). Ces tablettes étaient le fondement de l'Alliance de Dieu avec Israël et il semble que Moïse ne les ait pas détruits que par colère, mais aussi parce que son peuple avait violé cette alliance par sa désobéissance. Ensuite, Moïse a brûlé l'idole, versé ses cendres dans de l'eau et forcé les Israélites à la boire (Exode 32.20). Quand Moïse a demandé à Aaron pourquoi le peuple avait fait cela et pourquoi il les avait laissés faire, Aaron lui a raconté comment le peuple s'était plaint et lui avait réclamé un dieu, mais il n'a pas été tout à fait honnête concernant son propre rôle : il a reconnu la récolte des bijoux du peuple qu'il avait organisé, mais ensuite, il s'est borné à dire : « Je l'ai jeté au feu et il en est sorti ce veau. » (Exode 32.24) « Moïse vit que le peuple était en plein désordre et qu'Aaron l'avait laissé dans ce désordre, exposé au déshonneur parmi ses ennemis. » (Exode 32.25) Alors, il a appelé à lui tous ceux qui étaient pour l'Éternel. Les Lévites se sont ralliés à lui et Moïse leur a ordonné de se mettre à massacrer certains membres du peuple, pendant que Moïse intercédait encore pour lui. Dieu a rassuré Moïse, mais il a aussi envoyé une plaie sur le peuple à cause de son péché (Exode 32.33-35).

L'épisode du veau d'or n'est pas la seule fois où Aaron ne s'est pas montré à la hauteur de son appel. En Nombres 12, lui et Miriam (leur sœur) se sont opposés à Moïse : « Miriam et Aaron parlèrent contre Moïse au sujet de la femme cushite qu'il avait épousée. En effet, il avait épousé une femme cushite. Ils dirent : « Est-ce seulement par Moïse que l'Éternel parle ? N'est-ce pas aussi par nous qu'il parle ? » » (Nombres 12.1-2) Un tel orgueil ne vient pas de Dieu, mais est courant chez les meneurs. Beaucoup d'entre nous pouvons nous reconnaître dans l'attitude d'Aaron. Dieu les avait rencontrés tous les trois, a défendu Moïse et demandé à Aaron et à Miriam pourquoi ils n'avaient pas craint de parler contre lui. Quand le nuage depuis lequel il leur parlait s'est dissipé, Miriam était lépreuse. Aaron a plaidé pour elle auprès de Moïse, qui a crié à Dieu, si bien qu'elle a été guérie après avoir passé sept jours hors du camp (Nombres 12.3-16). Il est intéressant de constater qu'alors que c'est Miriam, pas Aaron, qui a été frappée de lèpre, Aaron a plaidé pour elle en reconnaissant son péché et sa folie et en demandant à Moïse de ne pas en faire subir les conséquences à leur sœur. Son attitude semble manifester une repentance sincère.

Aaron et ses fils ont été choisis par Dieu comme les prêtres du peuple et Aaron était le premier souverain sacrificateur. Au Mont Sinaï, Dieu a donné à Moïse des commandements concernant le sacerdoce, notamment la consécration des prêtres et les vêtements qu'ils devaient porter. Il lui a dit que le sacerdoce appartiendrait à Aaron et à sa descendance pour toujours (Exode 29.9). Aaron a été fait souverain sacrificateur et le sacerdoce est resté entre les mains de sa famille jusqu'à la destruction du Temple en 70 ap. J.-C. Dans le Nouveau Testament, le livre des Hébreux compare longuement le sacerdoce éternel de Jésus au sacerdoce d'Aaron. Les prêtres lévitiques offraient continuellement des sacrifices pour leurs propres péchés et pour ceux de leur peuple. Jésus était sans péché et s'est sacrifié pour le peuple une fois pour toutes (voir Hébreux 4-10).

Les fils d'Aaron servaient comme prêtres à ses côtés, mais deux d'entre eux, Nadab et Abihu, ont été tués par Dieu pour avoir « apport[é] devant l'Éternel du feu étranger, ce qu'il ne leur avait pas ordonné » (Lévitique 10.1). Quand Moïse a dit à Aaron que c'est là ce que Dieu voulait dire quand il parlait de respecter sa sainteté, Aaron a gardé le silence (Lévitique 10.3) sans chercher à défendre ses fils ni accuser Dieu d'injustice. Il semble qu'il comprenait vraiment la sainteté de Dieu et acceptait le jugement qui s’était abattu sur ses fils.

De même que Moïse, Aaron n'a pas pu entrer dans la terre promise à cause de son péché à Meriba (Nombres 20.23). Dieu a demandé à Moïse, à Aaron et à son fils Éléazar de monter sur le Mont Hor, où Éléazar a été fait souverain sacrificateur et Aaron est mort (Nombres 20.26-29).

La vie d'Aaron est une manifestation de la sainteté et de la grâce de Dieu. Aaron était d'abord un serviteur obéissant, qui s'est montré prêt à aller à la rencontre de Moïse et à servir d'intermédiaire entre lui et le Pharaon. Il a aussi servi fidèlement en tant que prêtre du système sacrificiel dont Dieu se servait comme une image de son plan pour le salut en Jésus-Christ. Comme tous les hommes, Aaron était pécheur. Alors qu'il avait vu Dieu agir avec puissance, il s'est tout de même laissé séduire, a fabriqué le veau d'or et entraîné le peuple dans l'idolâtrie. Il semble cependant avoir appris de ses erreurs, puisqu'il a reconnu son péché contre Moïse et accepté la mort de ses fils infidèles. Aaron a beaucoup de choses à nous apprendre sur le service des autres, le partage des responsabilités et la soumission à Dieu.

English


Retour à la page d'accueil en français

Que pouvons-nous apprendre de la vie d'Aaron ?