Peut-on utiliser la psychologie parallèlement au conseil biblique ?




Question : "Peut-on utiliser la psychologie parallèlement au conseil biblique ?"

Réponse :
la psychologie en général se base sur les enseignements de psychanalystes tels que Sigmund Freud, Carl Jung et Carl Rogers. Le conseil biblique ou nouthétique, de son coté, se base complètement sur la Parole révélée de Dieu. Le conseil biblique considère les Ecritures comme suffisantes pour équiper l’enfant de Dieu pour toute bonne œuvre (2 Timothée 3 :17). Les conseillers bibliques enseignent que le problème de base de l’homme est de nature spirituelle ; c’est pourquoi, les psychologues athées, qui sont eux-mêmes ‘morts spirituellement’, n’ont pas de réelle compréhension ou de discernement particulier concernant la condition humaine.

Dans le même ordre d’idée, ce que nous appelons couramment « psychologie (ou relation d’aide) chrétienne » est différente du « conseil biblique », en ce que la psychologie chrétienne utilise la psychologie en plus de la Bible. Cela ne signifie pas qu’un conseiller chrétien ne soit pas aussi un conseiller biblique, mais souvent les conseillers chrétiens sont des chrétiens qui intègrent la psychologie à l’enseignement biblique lorsqu’ils conseillent leurs patients. Les conseillers bibliques ou nouthétiques rejettent complètement la psychologie générale.

La plus grande partie de la psychologie générale est, par nature, humaniste. La philosophie humaniste considère l’homme (l’humanité) comme la référence suprême en matière de vérité et de moralité, et rejette la foi, le surnaturel, ainsi que la Bible. C’est pourquoi, la psychologie générale (ou séculière) est la tentative de l’homme pour comprendre et réparer la ‘partie spirituelle’ de l’homme, sans pour autant prendre en considération ni reconnaître le domaine spirituel en soi.

La Bible déclare que l’humanité est une création unique de Dieu, faite à l’image de Dieu (Genèse 1 :26, 2 :7). La Bible s’intéresse et traite expressément de la spiritualité de l’homme, y compris sa chute dans le péché, les conséquences du péché, et la relation actuelle de l’homme avec Dieu.

La psychologie séculière se base sur les hypothèses que l’homme est fondamentalement bon, et que la réponse à ses problèmes se trouve en lui-même. La Bible brosse un tout autre portrait de la condition de l’homme. L’homme n’est pas « fondamentalement bon » ; il est « mort par ses offenses et par ses péchés » (Ephésiens 2 :1), et son cœur irrégénéré est « tortueux par-dessus tout et il est méchant » (Jérémie 17 :9). C’est pourquoi, le conseiller biblique aborde le problème d’une manière radicalement différente : au lieu de chercher les solutions aux problèmes spirituels dans la pensée de son patient, il cherche plutôt à confronter le péché, à obtenir la sagesse d’en haut (Jacques 3 :17), et à appliquer la Parole de Dieu à la situation en question.

Les conseillers bibliques, contrairement aux psychothérapeutes et à certains conseillers chrétiens, considèrent la Bible comme étant la seule source pour une approche complète et détaillée de l’activité de conseil (ou counseling). (2 Timothée 3 :15-17 ; 2 Pierre 1 :4). Le conseil biblique s’engage à laisser Dieu parler pour lui-même à travers sa Parole. Le conseil biblique cherche à apporter et à partager l’amour du Dieu vivant et vrai, un amour qui s’occupe du problème du péché et produit l’obéissance.

La psychothérapie existe en réponse à des besoins spécifiques de l’être humain. Les besoins d’estime de soi, le besoin d’amour, d’être accepté tel qu’on est, et le besoin d’être reconnu et de compter pour quelqu’un, semblent prédominer. Si ces besoins sont satisfaits, il est dit que les gens seront heureux, gentils et feront preuve de moralité ; si ces besoins ne sont pas satisfaits, les gens seront malheureux, odieux et immoraux. Le conseil biblique enseigne que la véritable satisfaction et le vrai bonheur ne peuvent se trouver qu’à travers une relation avec Dieu et par la poursuite de la sainteté. Aucune psychothérapie, aussi longue soit-elle, ne pourra par exemple transformer une personne égoïste en une personne ouverte sur les autres et généreuse, mais le serviteur obéissant de Dieu trouvera satisfaction dans sa vie de libéralité joyeuse et généreuse (2 Corinthiens 9 :7)

Alors, comment la psychologie peut-elle s’harmoniser avec le conseil biblique ? En fait, elle ne peut pas. La psychologie générale (séculière) s’appuie sur l’homme et ses idées. Le conseil biblique véritable aide ses clients à focaliser sur Jésus-Christ et la Parole de Dieu. Le conseil biblique est une activité pastorale, un produit du don spirituel d’exhortation, et son but n’est pas l’estime de soi, mais la sanctification.


Retour à la page d'accueil Français

Peut-on utiliser la psychologie parallèlement au conseil biblique ?