Le livre du Deutéronome



Auteur : Moïse a écrit le livre du Deutéronome ; ce livre est en fait une compilation de ses discours (ou sermons) à Israël, juste avant qu’ils traversent le Jourdain. « Voici les paroles que Moïse adressa à tout Israël » (1 :1). Il est vraisemblable que quelqu’un d’autre (peut-être Josué) en ait écrit le dernier chapitre.

Date de rédaction : Ces discours furent donnés pendant la période de 40 jours qui précédèrent l’entrée d’Israël en Terre Promise. Le premier discours fut donné le 1er jour du 11ème mois (1 :3), et le peuple d’Israël traversa la Jourdain 70 jours après, le 10ème jour du 1er mois (Josué 4 :19). Si l’on soustrait les 30 jours de deuil après la mort de Moïse (Deutéronome 34 :8), il nous reste 40 jours. C’était l’an 1410 avant Jésus-Christ.

L’objectif du livre : Une nouvelle génération d’israélites était sur le point d’entrer en Terre Promise. Cette multitude n’avait pas fait l’expérience des miracles de la mer rouge, ni entendu la loi donnée sur le mont Sinaï, et ils allaient entrer dans un nouveau pays, avec beaucoup de dangers et de tentations. Le livre de Deutéronome fut donné à Israël comme un rappel de la loi de Dieu et de la puissance de Dieu.

Versets-clés : « Vous n’ajouterez rien à ce que je vous prescris, et vous n’en retrancherez rien ; mais vous observerez les commandements de l’Eternel, votre Dieu, tels que je vous les prescris. » (Deutéronome 4 :2)

« Ecoute, Israël ! l’Eternel, notre Dieu, est le seul Eternel. Tu aimeras l’Eternel ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements, que je te donne aujourd’hui, seront dans ton cœur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quant tu seras dans ta maison, quand tu seras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. » (Deutéronome 6 :4-7)

« Il leur dit : Prenez à cœur toutes les paroles que je vous conjure aujourd’hui de recommander à vos enfants, afin qu’ils observent et mettent en pratique toutes les paroles de cette loi. Car ce n’est pas une chose sans importance pour vous ; c’est votre vie, et c’est par là que vous prolongerez vos jours dans le pays dont vous aurez la possession, après avoir passé le Jourdain. » (Deutéronome 32 :46-47)

Résumé succinct : Il avait été commandé aux Israélites de se rappeler de quatre choses précises : la fidélité de Dieu, la sainteté de Dieu, les bénédictions de Dieu, et les avertissements de Dieu. Les trois premiers chapitres récapitulent le voyage d’Egypte jusqu’à Moab, l’endroit où ils se trouvaient à ce moment là. Le chapitre 4 est un appel à l’obéissance, à la fidélité à Dieu qui leur a été fidèle.

Les chapitres 5 à 26 sont un rappel de la loi de Moïse. Les dix commandements, les lois concernant les sacrifices et les jours de fêtes, et le reste de la loi, sont donnés à la nouvelle génération. Des bénédictions sont promises à ceux qui obéissent (5 :29 ; 6 :17-19 ; 11 :13-15), et la famine à ceux qui désobéissent à la loi (11 :16-17).

Le thème de la bénédiction et de la malédiction se retrouve dans les chapitres 27 à 30. Cette portion du livre se termine avec un choix clair donné à Israël : « j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction ». Le désir de Dieu pour son peuple se trouve dans ce qu’il leur recommande vivement : « choisis la vie » (30 :19).

Dans les derniers chapitres, Moïse encourage le peuple, nomme son remplaçant, Josué, écrit un cantique, et donne une bénédiction finale à chaque tribu d’Israël. Le chapitre 34 raconte les circonstances de la mort de Moïse. Il monta sur le mont Pisga, d’où l’Eternel lui montra la terre promise où il ne pourrait pas entrer. Moïse, âgé de 120 ans, mais ayant toujours une bonne vision et la vigueur de sa jeunesse, mourut dans la présence de l’Eternel. Le livre du Deutéronome se clôt sur un hommage à ce grand prophète que fut Moïse.

Préfigurations : Nous retrouvons dans ce livre beaucoup de thèmes du Nouveau Testament. Le plus important de tous étant le paradoxe de la nécessité de respecter parfaitement la loi mosaïque et l’impossibilité d’y parvenir. Les sacrifices sans fin, nécessaires pour expier les péchés du peuple —qui transgressait la loi continuellement— trouveraient leur accomplissement dans le sacrifice final « une fois pour toutes » de Jésus-Christ (Hébreux 10 :10). Grâce à son sacrifice ultime d’expiation sur la croix, nous n’avons désormais plus besoin de sacrifices pour le péché.

Le fait que Dieu ait choisi les Israélites pour être son peuple, représente une préfiguration de son choix de tous ceux qui mettraient leur foi en Christ (1 Pierre 2 :9). En Deutéronome 18 :15-19, Moïse annonce la venue d’un autre prophète, le dernier prophète à venir qui sera le Messie. Tout comme Moïse, il devait recevoir et annoncer la révélation divine, et il devait guider son peuple (Jean 6 :14 ; 7 :40).

Application à notre vie : le livre du Deutéronome souligne l’importance de la parole de Dieu. Elle est une part vitale de nos vies. Bien que nous ne soyons plus sous la loi de l’Ancien Testament, nous sommes toujours responsables de nous soumettre à la volonté de Dieu dans nos vies. La simple obéissance engendre la bénédiction, et le péché a ses conséquences.

Aucun de nous n’est « au-dessus de la loi ». Même Moïse, le chef et le prophète choisi par Dieu, avait le devoir d’obéir. La raison pour laquelle il ne lui fut pas permis d’entrer en terre promise est qu’il avait désobéi à un commandement clair de Dieu (Nombres 20 :13).

Pendant le temps de son épreuve dans le désert, Jésus cita le livre du Deutéronome par trois fois (Matthieu 4). En faisant cela, Jésus a illustré pour nous la nécessité de garder la parole de Dieu dans nos cœurs, afin que nous ne péchions pas contre lui (Psaume 119 :11)

Tout comme Israël se remémorait la fidélité de Dieu, nous aussi nous devrions le faire. La traversée de la Mer rouge, la sainte présence de Dieu sur le mont Sinaï, et la bénédiction de la manne dans le désert, devraient aussi être un encouragement pour nous. Une façon profitable de continuer à avancer dans notre vie, c’est de prendre le temps de regarder en arrière et de voir ce que Dieu a fait.

Nous avons aussi une très belle image en Deutéronome, celle d’un Dieu aimant qui désire une relation avec ses enfants. L’Eternel parle de son amour pour Israël, la raison dominante pour laquelle il l’a fait sortir d’ Egypte « par sa main puissante » et qu’il les a délivrés (Deutéronome 7 :7-9). Quelle chose merveilleuse que d’être libéré de l’esclavage du péché et d’être aimé d’un Dieu Tout-puissant !


Retour à la page d’accueil Français

Le livre du Deutéronome