Le livre de 1 Samuel



L’auteur: L’auteur de ce livre nous est inconnu. Nous savons que Samuel a écrit un livre (1 Samuel 10 :25), et il est très possible qu’il ait aussi écrit une partie de celui-ci. D’autres, tels que les prophètes historiens Nathan et Gad ont aussi participer à l’élaboration du livre de 1 Samuel (voir 1 Chroniques 29:29).

Date d’écriture: À l’origine, les livres de 1 et 2 Samuel étaient un seul et même livre. Les traducteurs de la Septante les ont séparés, et cette séparation nous est restée depuis. Les évènements rapportés dans 1 Samuel se sont déroulés sur une période d’environ 100 ans, de l’an 1100 avant J.-C. jusqu’à l’an 1000 avant J.-C. Les évènements de 2 Samuel couvrent une période supplémentaire de 40 ans. La date d’écriture pourrait donc se situer peu après l’an 960 avant Jésus-Christ.

Objectif du livre: 1 Samuel rapporte l’histoire d’Israël dans le pays de Canaan, à la période où la nation passait de l’autorité des juges à l’état d’une nation unie sous le règne de Rois. Samuel devient le dernier juge, et il oint les deux premiers rois, Saül et David.

Versets-clés: « Samuel vit avec déplaisir qu’ils disaient : Donne-nous un roi pour nous juger. Et Samuel pria l’Eternel. L’Eternel dit à Samuel : écoute la voix du peuple dans tout ce qu’il te dira ; car ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est moi qu’ils rejettent, c’est moi qu’ils rejettent afin que je ne règne plus sur eux. » (1 Samuel 8 :6-7)

« Samuel dit à Saül : Tu as agi en insensé, tu n’as pas observé le commandement que l’Eternel, ton Dieu, t’avait donné. L’Eternel aurait affermi pour toujours ton règne sur Israël; et maintenant ton règne ne durera point. L’Eternel s’est choisi un homme selon son cœur, et l’Eternel l’a destiné à être le chef de son peuple, parce que tu n’as pas observé ce que l’Eternel t’avait commandé.» (1 Samuel 13 :13-14).

« Samuel dit : l’Eternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l’obéissance à la voix de l’Eternel ? Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers. Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie et les théraphim. Puisque tu as rejeté la parole de l’Eternel, il te rejette aussi comme roi. » (1 Samuel 15 :22-23)

Résumé succinct: Le livre de 1 Samuel peut être divisé en deux sections : la vie de Samuel (chapitres 1 à 12) et la vie de Saül (chapitres 13 à 31).

Le livre commence avec la naissance miraculeuse de Samuel, en réponse à la prière pressante de sa mère. Enfant, Samuel vivait et servait dans le temple. Dieu le choisit pour être prophète (3 :19-21), et la première prophétie de l’enfant fut celle du jugement des prêtres corrompus.

Les Israélites partent en guerre contre leurs ennemis séculaires, les philistins. Les philistins capturent l’arche de l’Alliance et la gardent pendant quelques temps ; mais lorsque l’Eternel envoie son jugement, les philistins restituent l’Arche. Samuel appelle Israël à la repentance (7 :3-6) et ensuite les appelle à la victoire sur les philistins.

Voulant être comme les autres nations, le peuple d’Israël demande alors un roi. Samuel reçoit leur demande avec déplaisir, mais l’Eternel lui dit que le peuple n’est pas en train de rejeter l’autorité de Samuel, mais bien la sienne. Après avoir averti le peuple des implications liées au fait d’avoir un roi, Samuel oint un benjamite du nom de Saül, qui est couronné à Mitspa (10 :17-27)

Au début, Saül connaît du succès en remportant la victoire sur les Ammonites lors d’une bataille (chapitre 11). Puis, il fait une série d’erreurs : il offre un sacrifice, ce qu’il n’était pas autorisé à faire (chapitre 13), il fait un vœu insensé aux dépens de son fils Jonathan (chapitre 14), et il désobéit au commandement direct de l’Eternel (chapitre 15). En réponse à la rébellion de Saül, Dieu se choisit quelqu’un d’autre pour prendre sa place. Pendant ce temps, Dieu retire sa bénédiction de Saül, et un esprit méchant commence à agiter Saül, le poussant à la folie (16 :14)

Samuel part pour Bethléhem pour oindre un nouveau roi, un jeune homme du nom de David (chapitre 16). Plus tard, David connaît sa célèbre confrontation avec Goliath le philistin, et devient un héros national. (Chapitre 17). David sert à la court de Saül, épouse la fille de Saül, et devient l’ami du fils de Saül. Saül lui-même devient jaloux du succès de David et de sa popularité, et il tente de le tuer. David s’enfuit, et c’est là que commence une période exceptionnelle, remplie d’aventures, d’intrigue et de romance. Grâce à l’aide surnaturelle de Dieu, David réussit à échapper, toujours de justesse, à un Saül avide de sang (chapitres 19 à 26). Au milieu de tout cela, David réussit à garder son intégrité ainsi que son amitié avec Jonathan.

Vers la fin du livre, Samuel est mort, et la vie de Saül est caractérisée par le trouble et l’agitation. A La veille d’une bataille avec les philistins, Saül est en quête de réponses. Ayant rejeté Dieu, il ne reçoit aucune aide du ciel, et il cherche conseil auprès d’un médium. Pendant la séance, l’esprit de Samuel revient du séjour des morts, pour une dernière prophétie : Saül va mourir dans la bataille le lendemain. La prophétie s’accomplit ; les trois fils de Saül, Jonathan y compris, tombent pendant le combat, et Saül se suicide.

Préfigurations: La prière d’Anne en 1 Samuel 2 :1-10 fait référence à plusieurs prophéties relatives à Jésus-Christ. Elle loue Dieu comme étant son rocher (v.2), et nous savons, d’après les récits des évangiles, que Jésus est le roc sur lequel nous devrions bâtir nos ‘maisons’ spirituelles. Paul fait référence à Jésus comme un « rocher de scandale » pour les Juifs (Romains 9 :33). Christ est appelé le « rocher spirituel » qui a fourni aux israélites dans le désert leur breuvage spirituel, tout comme il nous donne encore aujourd’hui « l’eau vive » pour nos âmes (1 Corinthiens 10 :4 ; Jean 4 :10). La prière d’Anne fait aussi référence à l’Eternel qui va juger les extrémités de la terre (v.2 :10), et Matthieu 25 :31-32 fait référence à Jésus comme le Fils de l’homme qui viendra dans sa gloire pour juger tous les hommes.

Application à notre vie: L’histoire tragique de Saül est une étude de ce que l’on pourrait appeler une « opportunité gaspillée ». Voilà un homme qui avait tout pour lui : l’honneur, l’autorité, les richesses, il était beau, et bien plus encore. Pourtant, il est mort dans le désespoir, terrifié par ses ennemis et sachant qu’il avait manqué à son devoir pour sa nation, sa famille et son Dieu.

Saül a fait l’erreur de penser qu’il pouvait plaire à Dieu à travers sa désobéissance. Comme beaucoup aujourd’hui, il croyait qu’une bonne motivation pratique pourrait compenser une mauvaise conduite. Peut-être que sa puissance lui est montée à la tête, et il a commencé à penser qu’il était au-dessus des lois. Il a, d’une certaine façon, développé une piètre opinion des commandements de Dieu et une haute opinion de lui-même. Même lorsqu’il a été confronté à sa mauvaise conduite, il a essayé de se justifier, et c’est là que Dieu l’a rejeté (15 :16-28).

Le problème de Saül est un problème auquel nous sommes tous confrontés : c’est un problème qui vient de notre cœur. L’obéissance à la volonté de Dieu est nécessaire pour arriver au succès, et si nous nous rebellons contre Lui, nous courrons à notre perte.

David, de son côté, n’avait rien pour lui à première vue. Même Samuel fut tenté de l’ignorer lorsqu’il fut envoyé pour oindre le remplaçant de Saül (16 :6-7). Mais Dieu voit le cœur et il a vu en David un homme selon son cœur (13 :14). L’humilité et l’intégrité de David, associés à son courage pour l’Eternel et son engagement dans la prière, sont assurément un bon exemple pour chacun de nous.


Retour à la page Résumé/vue d’ensemble de l’Ancien Testament

Le livre de 1 Samuel