Qu’est-ce que la divine providence ?




Question : "Qu’est-ce que la divine providence ?"

Réponse :
La divine providence est le moyen par lequel et au travers duquel Dieu gouverne toutes choses dans l’univers. La doctrine de la divine providence affirme que Dieu a le plein contrôle sur toutes choses. Cela implique l’univers comme un ensemble (Psaume 103 : 19), le monde physique (Matthieu 5 : 45), les affaires des nations (Psaume 66 : 7), la naissance de tout homme et sa destinée (Galates 1 : 15), les succès et les échecs humains (Luc 1 : 52), et la protection de Son peuple (Psaume 4 : 8). Cette doctrine est en complète contradiction avec l’idée que l’univers est gouverné par la chance ou le destin.

L’objectif ou le but de la divine providence est d’accomplir la volonté de Dieu. Pour s’assurer que ses objectifs sont atteints, Dieu gouverne les affaires des hommes et agit au travers de l’ordre naturel des choses. Les lois de la nature ne sont pas autre chose qu’une image de Dieu à l’œuvre dans l’univers. Les lois de la nature n’ont aucune puissance par elles-mêmes, et elles sont incapables de travailler de façon indépendante. Les lois de la nature sont les règles et les principes que Dieu a mis en place pour maîtriser le fonctionnement de l’univers.

Il en est de même pour les choix humains. Très concretement, nous ne sommes pas libres de choisir ou d’agir indépendamment de la volonté de Dieu. Chaque chose que nous faisons et que nous choisissons est pleinement en accord avec la volonté de Dieu – y compris la décision de pécher (Genèse 50 : 20). En fin de compte, Dieu contrôle tous nos choix et toutes nos actions (Genèse 45 : 5 ; Deutéronome 8 : 18 ; Proverbes 21 : 1), mais Il fait en sorte de ne pas violer notre responsabilité d’acteurs moralement libres, et Il ne nie jamais la réalité de notre choix.

La doctrine de la divine providence peut être succinctement résumée de la manière suivante : « Dieu de toute éternité, sur le conseil de Sa propre volonté, a ordonné tout ce qui allait arriver ; mais en aucun cas Dieu n’est l’auteur du péché ; et la responsabilité humaine n’est nullement abolie non plus ». Les premiers moyens par lesquels Dieu accomplit Sa volonté, c’est par l’intermédiaire d’éléments secondaires (par exemple, les lois de la nature, les choix humains). En d’autres termes, Dieu agit indirectement, par le biais de moyens secondaires, pour accomplir Sa volonté.

Dieu agit parfois aussi directement pour accomplir Sa volonté. Ces actes sont ce que nous appelons les miracles (par exemple, les évènements surnaturels par opposition aux naturels). Un miracle, c’est l’intervention de Dieu, pendant une courte durée, sur l’ordre naturel des choses pour accomplir Sa volonté et Son plan. Deux exemples tirés du livre des Actes permettent d’éclairer comment Dieu agit directement ou indirectement pour réaliser Sa volonté. Dans Actes 9 nous voyons la conversion de Saul de Tarse. Par un flash de lumière aveuglant et par une voix que seul Saul/Paul put entendre, Dieu changea sa vie pour toujours. C’était la volonté de Dieu d’utiliser Paul pour accomplir plus tard Sa volonté, et Dieu utilisa des moyens directs pour convertir Paul. Si vous parlez à des personnes qui se sont converties au christianisme, il est très vraisemblable que vous n’entendrez personne vous raconter une histoire semblable à celle de Paul. La plupart d’entre nous sommes venus à Christ en entendant une prédication ou en lisant un livre ou à la suite du témoignage insistant d’un ami ou d’un membre de notre famille. De plus, il y a habituellement les circonstances de nos vies qui favorisent aussi ce chemin – la perte d’un emploi, la perte d’un membre de la famille, l’échec d’un mariage, ou une addiction chimique. La conversion de Paul fut directe et surnaturelle.

Dans Actes 16 : 6 – 10, nous voyons Dieu accomplir indirectement Sa volonté. L’évènement a lieu pendant le deuxième voyage missionnaire de Paul. Dieu voulait que Paul et ses compagnons aillent à Troas, mais quand Paul quitta Antioche de Pisidie, il voulait se diriger vers l’est, en Asie. La Bible précise que le Saint Esprit les empêcha d’annoncer la Parole en Asie. Alors ils voulurent aller vers l’ouest, en Bithynie, mais l’Esprit de Dieu ne le leur permit pas, aussi finirent-ils par aller à Troas. Ce récit a été écrit rétroactivement, mais à l’époque il existait sûrement des explications rationneles qui pouvaient permettre de comprendre pourquoi ils ne devaient pas se rendre dans ces deux régions. Mais c’est seulement après ces évènements là qu’ils comprirent qu’en fait c’était Dieu qui les avait conduits ainsi, afin de les faire aller là où Lui voulait qu’ils aillent. C’est ce qui s’appelle la providence. Proverbes 16 : 9 exprime cela : « Le cœur de l’homme médite sa voie, mais c’est l’Eternel qui dirige ses pas ».

D’autre part, il faut mentionner aussi ceux qui disent que ce concept d’un Dieu qui orchestre tout détruit toute possibilité pour l’homme d’avoir une libre volonté. Si Dieu contrôle tout, comment pourrions-nous être libres dans la prise de nos décisions ? En d’autres termes, pour que le concept d’une libre volonté puisse prendre tout son sens, il faut qu’immanquablement certaines choses ne soient pas sous le contrôle souverain de Dieu – par exemple les contingences du choix humain. Supposons un instant – pour argumenter – que cela soit juste. Que se passe-t-il alors ? Si Dieu n’est pas en contrôle de toutes les contingences humaines, alors comment pourrait-il garantir notre salut ? Paul dit dans Philippiens 1 : 6 que : « Celui qui a commencé en vous une bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ ». Si Dieu n’est pas en contrôle de toutes choses, alors cette promesse, et toutes les autres promesses bibliques, sont annulées. Nous ne pourrions plus avoir la pleine assurance que la bonne œuvre du salut commencée en nous parviendra jusqu’à son parfait accomplissement.

De plus, si Dieu n’est pas en contrôle de toutes choses, alors Il n’est plus souverain, et s’Il n’est plus souverain, Il n’est plus Dieu. Donc, si nous voulons à tout prix maintenir les contingences humaines hors du contrôle de Dieu, cela a pour conséquence d’obtenir un Dieu qui n’est plus Dieu du tout. Et si notre « libre » volonté peut prévaloir sur la divine providence, alors qui est Dieu finalement ? C’est nous !! Cela, est de toute évidence, inacceptable pour quiconque possède une vision du monde biblique et chrétienne. La providence divine ne détruit pas notre liberté humaine. Au contraire, la providence divine est ce qui nous permet d’utiliser de façon juste et appropriée notre liberté.


Retour à la page d’accueil Français

Qu’est-ce que la divine providence ?