Comment puis-je faire l’expérience de la joie dans ma vie chrétienne ?




Question : "Comment puis-je faire l’expérience de la joie dans ma vie chrétienne ?"

Réponse :
Des périodes de tristesse et de dépression peuvent envahir la vie de tout chrétien, même le plus fervent. Il y a dans la Bible de nombreux exemples. Job a souhaité ne jamais être venu au monde (Job 3 : 11). David a prié pour être emporté dans un lieu où il ne serait plus confronté à la réalité (Psaume 55 : 6-8). Elie, même après avoir vaincu les 450 prophètes de Baal par le feu qu’il avait appelé et vu tomber du ciel, s’est enfui vers le désert, demandant à Dieu de lui ôter la vie (1 Rois 19 : 3-5).

Alors comment pouvons-nous surmonter ces périodes de nos vies où la joie est absente ? Nous pouvons voir comment ces personnages bibliques ont eux-mêmes surmonté leurs accès de dépression. Job dit que si nous prions et faisons mémoire de nos bénédictions, Dieu nous rendra la joie et la droiture (Job 33, 26). David a écrit que l’étude de la Parole de Dieu peut apporter la joie (Psaume 19 : 8). David a aussi réalisé qu’il était bon pour lui de louer Dieu au cœur même de son désespoir (Psaume 42 : 5). Dans le cas d’Elie, Dieu le laissa se reposer un temps puis lui envoya un homme - Elisée - pour l’aider (1 Rois 19 : 19-21). Nous avons aussi besoin d’amis à qui nous pouvons parler de nos blessures et de nos peines (Ecclésiaste 4 : 9-12). Il peut aussi nous être utile d’échanger nos sentiments avec nos frères chrétiens. A cette occasion d’ailleurs, nous pouvons être surpris d’apprendre qu’ils sont passés aussi au travers des mêmes épreuves et des mêmes combats que nous.

Il est plus qu’important de savoir qu’il est certain que si nous restons centrés sur nous-mêmes, nos problèmes, nos blessures, et tout spécialement notre passé, cela ne pourra jamais nous apporter la joie spirituelle. La joie ne peut pas être trouvée dans le matérialisme, ni dans une psychothérapie, ni dans la recherche obsessionnelle de soi-même. Elle ne peut être trouvée qu’en Christ. Car nous qui appartenons au Seigneur « nous nous glorifions en Jésus-Christ, et nous ne mettons pas notre confiance en la chair » (Philippiens 3 : 3). Connaître Dieu, c’est aussi se connaître soi-même de façon juste et avoir une vision spirituelle qui nous empêche de nous glorifier nous-mêmes et de compter sur notre propre sagesse, force, richesse, ou bonté mais qui nous porte à nous appuyer exclusivement sur le Christ – sur Sa sagesse et Sa force, sur Ses richesses et Sa bonté, et Sa personne uniquement. Si nous demeurons en Lui, si nous nous plongeons dans Sa Parole, et si nous cherchons à le connaître plus intimement, « notre joie sera parfaite » (Jean 15 : 1-11).

Enfin, rappelons-nous que c’est uniquement par l’Esprit Saint de Dieu que nous pouvons parvenir à la joie (Psaume 51 : 11-12 ; Galates 5 : 22 ; 1 Thessaloniciens 1 : 6). Nous ne pouvons rien faire sans la puissance de Dieu (2 Corinthiens 12 : 10, 13 : 4). Aussi, plus nous tenterons d’être dans la joie par nos propres efforts, plus nous serons malheureux. Reposez-vous dans les bras du Seigneur (Matthieu 11 : 28-30) et cherchez Sa face dans la prière et l’Ecriture. « Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint-Esprit ! » (Romains 15 : 13).


Retour à la page d’accueil Français

Comment puis-je faire l’expérience de la joie dans ma vie chrétienne ?