www.GotQuestions.org/Francais



Question : "La prière de groupe est-elle importante ? La prière de groupe est-elle plus puissante qu’un individu qui prie seul ?"

Réponse :
La prière en groupe est une partie importante de la vie de l’Eglise, au même titre que l’adoration, la saine doctrine, la communion et la fraternité. L’Eglise primitive se réunissait régulièrement pour apprendre la doctrine des Apôtres, rompre le pain et prier ensemble (Actes 2:42), et commençant dès la résurrection de Jésus (Actes 1:14) jusqu’à ce jour. Quand nous prions avec d’autres croyants, les efforts peuvent être très positifs. La prière en groupe nous édifie et crée l’unité entre nous par le partage de notre foi commune. Le même Saint-Esprit qui habite chaque croyant réjouit notre cœur quand nous entendons des louanges faites à notre Seigneur et Sauveur, nous tissant ensemble dans un lien unique de fraternité unique dans notre vie.

Pour ceux qui sont seuls et écrasés par les fardeaux de la vie, entendre d’entre les élever devant le trône de la grâce peut être un encouragement énorme. L’amour et le souci des autres se construisent en nous alors que nous intercédons pour eux. La prière de groupe enseigne aux jeunes croyants comment prier, les faisant entrer dans l’intimité de la communion du Corps du Christ. Parallèlement, la prière de groupe est le reflex du cœur des individus qui y participent. Nous devons venir à Dieu avec humilité (Jacques 4:10), en vérité (Psaumes 145:18), avec obéissance (1 Jean 3:21-22), actions de grâce (Philippiens 4:6) et confiance (Hébreux 4:16). Malheureusement, la prière de groupe peut aussi devenir la scène pour ceux dont les paroles ne sont pas adressées à Dieu mais à l’auditoire. Jésus met en garde contre ce genre de comportement dans Matthieu 6:5-8 où il nous exhorte à ne pas nous être tapageur, verbeux ou hypocrite dans nos prières, mais de prier dans le secret de nos chambres afin d’éviter la tentation.

Il n’y a rien dans les Ecritures qui suggèrent que la prière de groupe est “plus puissante” que la prière individuelle quant à mouvoir la main de Dieu. Bien trop de chrétiens pensent que la prière est un moyen “d’obtenir des choses de Dieu”, et la prière de groupe devient principalement une occasion de réciter sa liste de desiderata à Dieu. La prière biblique, elle, est multi-facette, comprenant le désir tout entier d’entrer dans une communion intime et consciente avec notre Dieu saint, parfait et juste. Qu’un tel Dieu veuille bien tendre l’oreille à ses créatures cause un débordement de louange et d’adoration (Psaumes 27:4 ; 63:1-8), produit une repentance et une confession sincère (Psaumes 51 ; Luc 18:9-14), engendre une effusion de gratitude et d’actions de grâce (Philippiens 4:6 ; Colossiens 1:12) et forge d’authentique supplication et intercession pour d’autres (2 Thessaloniciens 1:11 ; 2:16).

On ne trouve pas des exemples supplications pour soi-même dans les prières de Paul ou de Jésus, excepté quand elles expriment la soumission à la volonté de Dieu (Matthieu 26:39; 2 Corinthiens 12:7-9). A ce moment, la prière est une coopération avec Dieu pour que s’accomplisse sa volonté, et non une tentative de le faire plier à notre volonté. Alors que nous abandonnons notre propre volonté par soumission à celui qui connaît toutes nos circonstances bien mieux que nous ne pourrions jamais et qui sait “ce dont nous avons besoin avant même que nous le demandions” (Matthieu 6:8), nos prières atteignent leur plus haut niveau. Les prières offertes dans la soumission à la volonté de Dieu trouveront toujours une réponse positive, quelles soient offertes par une ou un millier de personnes. Là est la vraie puissance dans la prière.

L’idée que les prières de groupe sont plus efficace pour mouvoir la main de Dieu vient largement d’une mésinterprétation de Matthieu 18:19-20 : “Je vous déclare aussi que si deux d'entre vous, sur la terre, s'accordent pour demander quoi que ce soit dans la prière, mon Père qui est dans les cieux le leur donnera. Car là où deux ou trois s'assemblent en mon nom, je suis au milieu d'eux.”. Ces versets viennent d’un passage plus vaste qui donne la procédure pour résoudre un cas de discipline dans l’Eglise. Les interpréter comme donnant un chèque en blanc pour n’importe quelle requête commune, fut-elle mauvaise ou imbécile, ne colle pas au contexte de la discipline dans l’Eglise et nie le reste des Ecritures, à savoir la souveraineté de Dieu et les nombreux commandements à se soumettre à sa volonté et non l’inverse.

De surcroît, c’est un non-sens d’imaginer que “quand deux ou trois sont réunis” pour prier, une espèce de surplus de puissance est libérée automatiquement. Bien évidemment Jésus est présent quand deux ou trois prient, mais il est tout aussi présent quand un croyant prie seul, même si cette personne est à des milliers de kilomètres. La mésinterprétation de ces versets nous montre à quel point il est important de lire et comprendre un passage dans son contexte et à la lumière de toutes les Ecritures.

© Copyright 2002-2014 Got Questions Ministries.