www.GotQuestions.org/Francais



Question : "Les femmes devraient-elles servir comme pasteurs / prédicateurs ? Que dit la Bible des femmes dans les ordres ?"

Réponse :
Il n'y a sans doute pas de question plus débattue dans l'Eglise aujourd'hui que celle des femmes servant comme pasteurs / prédicateurs dans les ordres. Par conséquent, il est très important de ne pas voir cette question comme étant une lutte hommes contre femmes. Il y a des femmes qui pensent que les femmes ne devraient pas servir comme pasteurs et que la Bible émet des restrictions sur l’ordination des femmes - et il y a des hommes qui pensent que les femmes peuvent servir comme pasteurs et qu'il n'y a aucune restriction à cela. Ce n'est pas une question de chauvinisme ou de discrimination. C'est plutôt une question d'interprétation Biblique.

1 Timothée 2:11-12 proclame, “Que la femme écoute l'instruction en silence, avec une entière soumission. Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de prendre de l'autorité sur l'homme; mais elle doit demeurer dans le silence.” Dans l'Eglise, Dieu assigne des rôles différents aux hommes et aux femmes. C'est le résultat de la manière dont l'humanité a été créée (1 Timothée 2:13) et de la manière dont le péché est entré dans le monde (2 Timothée 2:14). Dieu, selon les écrits de l'Apôtre Paul, pose des limites aux femmes quant à leurs rôles d'autorité d'enseignement spirituelle sur les hommes. Cela écarte les femmes de la possibilité de servir comme pasteurs, ce qui inclue de manière certaine les prêches, l'enseignement et le fait d’avoir une autorité spirituelle sur les hommes.

Il y a beaucoup "d'objections" à cette vision des femmes dans les ordres. Une des plus communes est que Paul ôte aux femmes le pouvoir d'enseigner parce qu'au premier siècle, les femmes étaient d’ordinaire sans instruction. Cependant, 1 Timothée 2:11-14 ne mentionne nulle part le statut éducatif. Si l'éducation était un pré-requis pour entrer dans les ordres, la majorité des disciples de Jésus n'auraient probablement pas été qualifiés. Une deuxième objection commune veut que Paul n’ait enlevé qu’aux femmes Éphésiennes le pouvoir d'enseigner (1 Timothée a été écrit à Timothée, qui était le pasteur de l'Eglise d’Ephèse). La ville d'Ephèse était connue pour son temple à Artémis, une fausse déesse grecque / romaine. Les femmes étaient l'autorité dans l'adoration d'Artémis. Cependant, le livre de 1 Timothée ne mentionne nulle part Artémis, et Paul ne mentionne pas non plus l'adoration d'Artémis comme une raison des restrictions dans 1 Timothée 2:11-12.

Une troisième objection commune est que Paul ne se réfère qu’aux maris et aux femmes, pas aux hommes et aux femmes en général. Les mots grecs employés dans 1 Timothée 2:11-14 pourraient se référer aux maris et aux femmes. Cependant, la signification de base réelle de ces mots se réfère aux hommes et aux femmes. Ensuite, les mêmes mots grecs sont utilisés dans les versets 8-10. Est-ce que seuls les maris doivent élever des mains pures pour prier sans colère ni mauvaise pensée (verset 8) ? Est-ce que seules les femmes doivent se vêtir de manière décente, se parer de bonnes œuvres et servir Dieu (versets 9-10) ? Bien sûr que non. Les versets 8-10 se réfèrent clairement aux hommes et aux femmes en général, non seulement aux maris et aux femmes. Il n'y a rien dans le contexte qui indiquerait que l’on pense aux maris et aux femmes dans les versets 11-14.

Une autre objection fréquente à cette interprétation des pasteurs / prédicateurs femmes est en rapport avec Miriam, Deborah, Huldah, Priscille, Phoebé, etc. - les femmes qui ont eu des postes de direction dans la Bible. Cette objection ne parvient pas à relever quelques facteurs significatifs. En ce qui concerne Deborah, elle était la seule juge féminine parmi 13 juges masculins. En ce qui concerne Huldah, elle était le seul prophète féminin parmi des douzaines de prophètes masculins mentionnés dans la Bible. Le seul rapport de Miriam à la direction était qu’elle était la sœur de Moïse et Aaron. Les deux femmes les plus en vue dans les temps des Rois étaient Athalie et Jézabel – tout juste des exemples de leadership féminin pieux.

Dans le Livre des Actes, au chapitre 18, Priscille et Aquilas sont présentées comme des pasteurs fidèles du Christ. Le nom de Priscille est mentionné d'abord, indiquant probablement qu'elle était "plus en vue" dans les ordres que son mari. Cependant, Priscille n'est nulle part décrite comme participant à une activité pastorale qui est en contradiction à 1 Timothée 2:11-14. Priscille et Aquilas ont emmené dans leur maison avec eux Apollos, à qui ils ont enseigné, lui exposant plus exactement la voie de Dieu (Actes 18:26).

Dans Romains 16:1, même si l’on considère Phoebé comme une "diaconesse" au lieu d'une "domestique" - cela n'indique pas que Phoebé était un enseignant dans l'Eglise. "Capable d'enseigner" est donné comme une qualification pour les aînés, mais pas pour les diacres (1 Timothée 3:1-13; Tite 1:6-9). Les aînés / évêques / diacres sont décrits comme "les maris d'une seule femme", "des hommes dont les enfants croient" et "des hommes dignes de respect." De plus, dans 1 Timothée 3:1-13 et Tite 1:6-9, il y a uniquement des pronoms masculins qui sont utilisés pour qualifier les aînés / évêques / diacres.

La structure de 1 Timothée 2:11-14 donne une "raison" parfaitement claire. Le verset 13 commence par "car" et donne "la cause" de ce que Paul a exposé dans des versets 11-12. Pourquoi les femmes ne devraient pas pouvoir enseigner ou avoir de l'autorité sur les hommes ? Parce que "Adam a été formé le premier, Eve ensuite; et ce n'est pas Adam qui a été séduit, c'est la femme qui, séduite, s'est rendue coupable de transgression." C'est la raison. Dieu a créé Adam d'abord, et ensuite il a créé Eve pour être "une aide" pour Adam. Cet ordre de création a une application universelle pour l'humanité dans la famille (Éphésiens 5:22-33) et l'Eglise. On donne aussi le fait qu’Eve a été séduite comme une raison pour laquelle les femmes ne peuvent pas servir comme pasteurs ou ne peuvent pas avoir d'autorité spirituelle sur les hommes. Cela pousse certains à croire que les femmes ne devraient pas enseigner parce qu'elles sont plus facilement trompées. Ce concept est discutable… mais si les femmes sont plus facilement trompées, pourquoi devrait-on leur permettre d'enseigner aux enfants (qui sont facilement trompés) et à d'autres femmes (qui sont également plus facilement trompées) ? Ce n'est pas ce que le texte dit. Les femmes ne doivent pas enseigner ou avoir de l'autorité spirituelle sur les hommes parce qu’Eve a été trompée. Par conséquent, Dieu a donné l'autorité de l’enseignement primaire aux hommes dans l'Eglise.

Les femmes excellent dans l’hospitalité, la pitié, l’enseignement et l’aide. Beaucoup de ministères de l'Eglise dépendent des femmes. Les femmes dans l'Eglise ne sont pas interdites de prier en public ou de prophétiser (1 Corinthiens 11:5), seulement d’avoir l'autorité spirituelle d'enseigner aux hommes. La Bible n’empêche nulle part les femmes de recevoir l'Esprit Saint (1 Corinthiens chapitre 12). Les femmes, autant que les hommes, sont appelées à être pasteur envers d'autres, à proclamer le fruit de l'Esprit (Galates 5:22-23) et à proclamer l'Évangile au perdu (Matthieu 28:18-20; Actes 1:8; 1 Pierre 3:15).

Dieu a seulement ordonné que les hommes servent dans les positions d'autorité de l'enseignement spirituel dans l'Eglise. Ce n'est pas parce que les hommes sont nécessairement de meilleurs enseignants, ou parce que les femmes sont inférieures ou moins intelligentes (ce qui n'est pas le cas). C'est simplement la voie que Dieu a conçue pour permettre à l'Eglise de fonctionner. Les hommes doivent montrer l'exemple dans le leadership spirituel - dans leurs vies et par leurs mots. Les femmes doivent prendre un rôle moins autoritaire. Les femmes sont encouragées à enseigner à d'autres femmes (Tite 2:3-5). La Bible n’interdit pas non plus aux femmes d'apprendre aux enfants. Les seules activités interdites aux femmes sont d'enseigner ou d’avoir de l'autorité spirituelle sur les hommes. Cela inclurait logiquement les femmes servant comme pasteurs / prédicateurs. Cela ne signifie pas que les femmes sont moins importantes, en aucun cas, mais ça leur donne plutôt un devoir de se concentrer plus sur ce dont Dieu les a doté.

© Copyright 2002-2014 Got Questions Ministries.