www.GotQuestions.org/Francais



Question : "Un chrétien peut-il créer une entreprise avec un incroyant ?"

Réponse :
La question de savoir si un chrétien peut ou non créer une entreprise avec un incroyant est très souvent posée. Le passage des Ecritures le plus souvent cité dans ce cas est 2 Corinthiens 6 :14 : « Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? Qui y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? ». Ce verset est le plus souvent compris comme le commandement de Dieu aux chrétiens de ne pas se marier avec des non-chrétiens. C’est certainement applicable au mariage, mais il n’y a rien dans le contexte qui le limite au mariage. Toutes les sortes de « jougs étrangers » sont à considérer ici et sont à déconseiller : les mariages, les amitiés intimes, et dans beaucoup de cas, le partenariat en affaires.(Amos 3 :3) Ce commandement sous-entend qu’il existe une grande différence entre un croyant et un incroyant. En général, les motivations, les objectifs et les méthodes d’un chrétien sont incompatibles avec ceux d’un incroyant. La foi change le caractère d’une personne. La plus grande ambition dans la vie d’un chrétien est de glorifier le Seigneur Jésus et de lui plaire en toutes choses ; dans le meilleur des cas, un incroyant est indifférent à ces objectifs. Si les méthodes d’un(e) chrétien(ne) et ses objectifs en affaires sont identiques à ceux d’un incroyant, ce (tte) chrétien(ne) a besoin de réévaluer et de reconsidérer ses priorités.(Amos 3 :3) 2 Corinthiens 6 :14 continue avec une question : « Qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? » Lorsque des personnes partagent quelque chose, on dit qu’ils ont quelque chose ‘en commun’, qu’ils sont en ‘communion’. Les partenaires dans une affaire sont unis d’une façon telle qu’ils doivent partager beaucoup de choses –-- ce qui appartient à l’un, appartient aussi à l’autre. C’est précisément ce que signifie ici avoir quelque chose « de commun ». Sur la base de ces principes, le mieux est d’éviter de s’unir en affaires avec des incroyants. Si un chrétien recherche vraiment à honorer le Seigneur à travers son entreprise, le conflit avec le partenaire incroyant sera inévitable. « Deux hommes marchent-ils ensemble, sans en être convenus ? » (Amos 3 :3)

Beaucoup de confusion concernant les 144 000 vient de la fausse doctrine des témoins de Jéhovah. Les témoins de Jéhovah prétendent en effet que les 144 000 sont le nombre maximum de personnes qui règneront avec le Christ dans le ciel et qui vivront l’éternité avec Dieu. Les 144 000 possèdent ce que les témoins de Jéhovah appellent ‘l’espérance du ciel’. Ceux qui ne figurent pas parmi les 144 000, bénéficieront de ce qu’ils appellent ‘l’espérance de la terre’ – un paradis sur terre gouverné par le Christ et les 144 000. Nous voyons clairement que l’enseignement des témoins de Jéhovah établit, pour l’après-vie, une société constituée de castes, avec une classe qui dirigera (les 144 000) et une classe qui sera dirigée. La Bible n’enseigne pas une telle doctrine « duelle » des classes. Il est vrai que selon Apocalypse 20 : 4, il y aura des personnes qui gouverneront avec le Christ pendant le millénium. Parmi ces personnes, il y aura l’église (les croyants en Jésus-Christ), les saints de l’Ancien Testament (les croyants qui étaient morts avant la première venue du Christ), et les saints de la tribulation (ceux qui auront accepté Christ pendant la tribulation). Même pour ce dernier groupe de personnes, la Bible ne fixe aucune limite chiffrée. De plus, le millénium est à distinguer de la vie éternelle qui prendra place à la fin de la période des mille ans. A ce moment-là, Dieu demeurera avec nous dans la Nouvelle Jérusalem. Il sera notre Dieu et nous serons son peuple (Apocalypse 21 : 3). L’héritage qui nous a été promis en Christ et qui a été scellé par le Saint Esprit (Ephésiens 1 : 13-14) deviendra le nôtre et nous serons tous cohéritiers avec Christ (Romains 8 : 17).

© Copyright 2002-2014 Got Questions Ministries.