www.GotQuestions.org/Francais

Question : "Que dit la Bible à propos de la médisance ou du commérage ?"

Réponse :
Le mot hébreu traduit “commérage” dans l’Ancien Testament est défini comme « celui qui révèle les secrets, celui qui passe son temps à colporter les commérages ou les scandales ». Une personne qui se livre à cette activité est une personne qui a des informations privilégiées concernant les autres et qui se met à les révéler à ceux qui n’ont aucun besoin de les connaître. La médisance se distingue de l’information par ses intentions. Ceux qui « révèlent les secrets » (ou rapporteurs), ont le désir et le but de paraître supérieurs en dénigrant les autres et en se vantant d’être une sorte de mine ou répertoire de connaissance.

Dans le livre de Romains, Paul révèle la nature pécheresse et l’anarchie de l’humanité, en mentionnant comment Dieu a déversé sa fureur sur ceux qui rejettent ses lois. Puisqu’ils se sont détournés des instructions de Dieu et de sa direction, il les a livrés à leur nature pécheresse. La liste des péchés inclut les rapporteurs et les médisants (Romains 1 :29b-32). Nous voyons dans ce passage combien le péché de médisance est grave et comment il caractérise ceux qui sont sous la colère de Dieu.

Un autre groupe de personnes qui étaient (et sont encore aujourd’hui) connues pour s’adonner à cette activité sont les veuves. Paul met en garde les veuves contre le fait de nourrir cette habitude de commérages et d’oisiveté. Ces femmes sont décrites comme « causeuses et intrigantes, disant ce qu’il ne faut pas dire ». (1 Timothée 5 :12-13). Parce que les femmes ont tendance à passer leur temps les unes chez les autres et à travailler de façon personnelle les unes avec les autres, elles entendent et observent des situations qui peuvent être déformées, et spécialement si elles sont répétées continuellement. Paul déclare que les veuves prennent l’habitude d’aller de maison en maison, cherchant à occuper leur temps. Les mains oisives sont « l’atelier du diable », et Dieu nous met en garde contre le fait de permettre à l’oisiveté de s’installer dans nos vies. « Celui qui répand la calomnie dévoile les secrets ; ne te mêle pas avec celui qui ouvre ses lèvres. »(Proverbes 20 :19).

Les femmes ne sont assurément pas les seules à avoir été coupables de médisance. N’importe qui peut se trouver impliqué dans la médisance par le simple fait de répéter quelque chose qui lui a été confié en privé. Le livre des Proverbes présente une longue liste de versets qui traitent des dangers de la médisance et du mal potentiel qui peut en résulter. « Celui qui méprise son prochain est dépourvu de sens, mais l’homme qui a de l’intelligence se tait. Celui qui répand la calomnie dévoile les secrets, mais celui qui a l’esprit fidèle les garde. » (Proverbes 11 :12-13)

La Bible nous dit que « l’homme pervers excite des querelles, et le rapporteur divise les amis » (Proverbe 16 :28). Combien d’amitiés ont été brisées sur un malentendu qui a commencé par une médisance (ou un commérage). Ceux qui s’engagent dans une telle conduite ne font rien d’autre que soulever des problèmes et engendrer la colère, l’amertume et la peine parmi les amis. Malheureusement, certaines personnes s’en nourrissent et recherchent toutes les opportunités pour détruire les autres. Et lorsque l’on confronte ces personnes, elles nient les allégations et répondent avec des excuses et rationalisent leur conduite.

« Celui qui veille sur sa bouche et sur sa langue préserve son âme des angoisses. » (Proverbes 21 :23). Il nous faut donc veiller sur notre langue et nous abstenir de cette activité charnelle (pécheresse) qu’est la médisance. Si nous soumettons nos désirs naturels au Seigneur, Il va nous aider à rester dans la droiture. Puissions-nous suivre l’enseignement de la Bible sur la médisance (et toute forme de commérage) en gardant notre bouche fermée, à moins qu’il soit nécessaire et approprié de parler.

© Copyright 2002-2014 Got Questions Ministries.