www.GotQuestions.org/Francais



Question : "Qu’est-ce que le don des langues ?"

Réponse :
La première conversation en langues est arrivée le Jour de Pentecôte dans Actes 2:1-4. Les apôtres sont sortis et ont partagé l'Évangile avec les foules, leur parlant dans leurs langues propres, “Crétois et Arabes, comment les entendons-nous parler dans nos langues des merveilles de Dieu ?" (Actes 2:11). Le mot grec traduisant "des langues" signifie littéralement "des langages". Donc, le don des langues est de parler dans un langage qu’une personne ne connaît pas pour aider à quelqu'un qui parle vraiment cette langue. Dans 1 Corinthiens chapitres 12-14, où Paul discute des cadeaux miraculeux, il fait remarquer que, “maintenant, frères, de quelle utilité vous serais-je, si je venais à vous parlant en langues, et si je ne vous parlais pas par révélation, ou par connaissance, ou par prophétie, ou par doctrine ?" (1 Corinthiens 14:6). Selon l'Apôtre Paul et en accord avec les langues décrites dans Actes, parler en langues est valable pour celui qui entend le message de Dieu dans sa propre langue, mais c'est inutile à tous les autres - à moins que ce ne soit interprété / traduit.

Une personne qui avait la chance de pouvoir interpréter des langues (1 Corinthiens 12:30) pouvait comprendre ce qu'un orateur de langues disait, bien qu'elle ne connaisse pas la langue que l'on parlait. L'interprète en langues communiquait alors le message de l'orateur à tous les autres, afin que tous puissent comprendre. “C'est pourquoi, que celui qui parle en langue prie pour avoir le don d'interpréter.” (1 Corinthiens 14:13). La conclusion de Paul quant aux langues non interprétées est puissante, “mais, dans l'Église, j'aime mieux dire cinq paroles avec mon intelligence, afin d'instruire aussi les autres, que dix mille paroles en langue." (1 Corinthiens 14:19).

Le don des langues est-il pour aujourd'hui ? 1 Corinthiens 13:8 mentionne le fait que les langues disparaîtront, bien qu'il connecte la disparition avec l'arrivée du "parfait" dans 1 Corinthiens 13:10. Certain voient une différence dans le langage de la prophétie et de la connaissance "disparaître" avec les langues "ayant disparu" comme une évidence pour la disparition des langues avant l'arrivée du "parfait." Bien que possible, ce n'est pas explicitement clair dans le texte. Certains montrent aussi dans des passages comme Isaïe 28:11 et Joël 2:28-29 l'évidence que parler en langues était un signe de l’approche du jugement de Dieu. 1 Corinthiens 14:22 décrit les langues comme "un signe aux non croyants." Selon cet argument, le cadeau des langues était un avertissement aux Juifs que Dieu allait venir juger Israël pour son rejet de Jésus Christ comme le Messie. Donc, quand Dieu a en fait jugé Israël (avec la destruction de Jérusalem par les Romains en 70 avant J.C.), le cadeau des langues ne servait plus son but. Tandis que cette vue est possible, le but primaire des langues étant accompli n’implique pas nécessairement sa disparition. Les Ecritures saintes n'affirment pas définitivement que le don des langues a disparu.

En même temps, si le don des langues était actif dans l'Eglise aujourd'hui, il serait mis en œuvre en accord avec les Ecritures saintes. Ce serait une langue réelle et intelligible (1 Corinthiens 14:10). Il aurait pour le but de communiquer la Parole de Dieu avec une personne d'une autre langue (des Actes 2:6-12). Ceci serait en accord avec la recommandation que Dieu a donnée par l’intermédiaire de l'Apôtre Paul, "En est-il qui parlent en langue, que deux ou trois au plus parlent, chacun à son tour, et que quelqu'un interprète; s'il n'y a point d'interprète, qu'on se taise dans l'Église, et qu'on parle à soi-même et à Dieu." (1 Corinthiens 14:27-28). Ceci serait aussi dans la soumission à 1 Corinthiens 14:33, “car Dieu n'est pas un Dieu de désordre, mais de paix. Comme dans toutes les Églises des saints.”

Dieu est celui qui est le plus à même de donner à une personne le don de parler en langues pour lui permettre de communiquer avec une personne qui parle une autre langue. L'Esprit Saint est souverain dans la distribution des cadeaux spirituels (1 Corinthiens 12:11). Imaginez encore combien de missionnaires efficaces pourraient exister s'ils n'avaient pas dû étudier les langues et avaient été immédiatement capables de parler aux gens dans leur propre langue. Cependant, Dieu ne semble pas le faire. Les langues ne semblent pas exister aujourd'hui dans la forme qu'elles avaient dans le Nouveau Testament malgré le fait que ce serait immensément utile. La grande majorité de croyants qui revendiquent de pratiquer le don de parler en langues ne le fait ainsi pas en accord avec les Ecritures saintes mentionnées ci-dessus. Ces faits amènent à la conclusion que le don de langues a disparu, ou est au moins une rareté dans le plan de Dieu pour l'Eglise d’aujourd'hui.

Ceux qui croient que le don des langues est “une langue de prière” pour l'auto édification, obtiennent leur avis de 1 Corinthiens 14:4 et/ou 14:28, “Celui qui parle en langue s'édifie lui-même; celui qui prophétise édifie l'Église.” Partout dans le chapitre 14, Paul souligne l'importance d'avoir des langues interprétées (traduites), voir 14:5-12. Ce que Paul dit dans le verset 4 est que, “si vous parlez dans des langues sans interprétation, vous ne faites rien d’autre que l'édification de vous-même, vous construire vous-même apparaît plus spirituel qu’autre chose. Si vous parlez en langues et les interprétez, vous édifiez chacun.” Le Nouveau Testament ne donne nulle part des instructions spécifiques sur "prier en langues." Le Nouveau Testament ne donne nulle part un but "de prier en langues," ou ne décrit pas spécifiquement une personne "priant en langues." Plus en détail, si "prier en langues" est pour l'auto édification, ne serait-ce pas injuste envers ceux qui n'ont pas reçu le don des langues et qui ne sont donc pas capables de s'édifier ? 1 Corinthiens 12:29-30 indique clairement que tous n’ont pas le don des langues.

© Copyright 2002-2014 Got Questions Ministries.