Dieu a-t-il créé le mal ?




Question : "Dieu a-t-il créé le mal ?"

Réponse :
Au premier abord, il pourrait sembler évident que si Dieu a créé toutes choses, alors le mal aussi a été créé par lui. Toutefois, il faut ici éclaircir un point de départ. Le mal n’est pas une “chose” - comme une pierre ou l’électricité. On ne peut avoir un pot de mal ! Le mal est plutôt de l’ordre de l’événement, comme courir. Le mal n’a pas d’existence en soi – c’est en fait l’absence d’une chose bonne. Par exemple, les trous dans un vêtement sont quelque chose de réel mais qui sont inséparables du vêtement dans lequel ils forment le trou. On peut appeler l’absence de saleté un trou – mais il ne peut être séparé du trou. Ainsi il est vrai que quand Dieu créa, tout ce qui vint à l’existence était bon. Certaines des bonnes choses que Dieu créa furent les créatures dotées de la liberté de choisir le bien. Mais pour consentir un vrai choix, Dieu a dû permettre une alternative au bien. Alors Dieu donna la possibilité aux anges et aux hommes libres de choisir entre le bien et le “non-bien” (le mal). Quand il s’établit une mauvaise relation entre deux bonnes choses, nous appelons cela mal, mais il n’a pas été nécessaire à Dieu de le créer.

Une autre illustration serait peut-être utile. Si nous posions la question à un quidam : “est-ce que le froid existe ?” - sa réponse serait probablement oui. Toutefois, cela n’est pas correct. Le froid n’existe pas. Le froid, c’est l’absence de chaleur. De même, l’obscurité n’existe pas. L’obscurité, c’est l’absence de lumière. Et de même manière, le mal, c’est l’absence du bien, ou mieux encore, c’est l’absence de Dieu. Dieu n’a pas dû créer le mal, mais plutôt permettre l’absence du bien.

Regardons l’exemple de Job, dans Job chapitres 1-2. Satan voulait détruire Job, et Dieu permit à Satan de faire ce qu’il voulait à Job, sauf de le tuer. Dieu permit cela pour prouver à Satan que Job était un homme juste à cause de son amour pour Dieu, et non à cause des bénédictions matérielles que Dieu lui avaient accordées. Dieu est souverain et en fin de compte il contrôle tout ce qui se passe. Satan ne peut rien faire s’il n’a la “permission” de Dieu. Dieu n’a pas créé le mal, mais il permet le mal. Si Dieu avait exclu la possibilité du mal, les anges et l’humanité entière seraient en train de servir Dieu par obligation et non par choix. Il ne voulait pas des “robots” qui accompliraient simplement sa volonté parce qu’ils auraient été “programmés” pour le faire. Dieu permit la possibilité du mal pour que nous ayons une authentique libre volonté de choisir de le servir ou non.

En fin de compte, il n’y a pas de réponses à ces questions que nous puissions pleinement comprendre. Nous, êtres humains limités, ne pourrons jamais pleinement comprendre un Dieu infini (Romains 11:33-34). Parfois nous pensons comprendre une action de Dieu pour ne découvrir que bien plus tard que l’action avait un dessein tout autre que celui que nous avions initialement imaginé. Dieu considère les choses selon une perspective éternelle. Nous les considérons d’une perspective terrestre. Pourquoi Dieu plaça-t-il l’homme sur terre, sachant qu’Adam et Eve pécheraient, répandant ainsi le mal, la mort et la souffrance sur toute l’humanité ? Pourquoi ne nous créa-t-il pas tous pour nous placer au paradis où nous aurions été parfaits, sans connaître la souffrance ? La meilleure réponse que je puis trouver est la suivante : Dieu ne voulait pas d’une race de robots dénués de libre arbitre. Dieu a dû permettre la possibilité du mal pour nous donner le vrai choix de l’adorer ou non. Si nous n’avions pas à souffrir et faire l’expérience du mal, saurions-nous réellement combien le paradis est merveilleux ? Dieu n’a pas créé le mal, mais il l’a permis. S’il ne l’avait permis, nous ne le servirions que par obligation, et non par notre libre choix.


Retour à la page d’accueil Français

Dieu a-t-il créé le mal ?